Le 4 décembre 2020, Reclaim Finance et Change Finance publient un rapport sur le lobbying des institutions financières et économiques sur une taxonomie européenne des activités polluantes. Cette analyse des 648 réponses à la consultation sur la révision de la stratégie finance offre un panorama de l’opposition à cette taxonomie et révèle comment ses opposants pourraient réussir à l’enterrer. Il appel la Commission Européenne à prioriser une taxonomie des activités polluantes et les acteurs financiers à abandonner tout lobbying anti-climatique.

Les principaux éléments à retenir :

  • Les institutions financières sont les principales opposantes à une taxonomie des activités polluantes, avec 74 institutions constituant 45% des opposants.
  • Si le secteur financier dans son ensemble est divisé, des organisations influentes et leurs fédérations professionnelles sont les fers de lance de l’opposition à une taxonomie des activités polluantes. Ce positionnement contredit souvent leurs engagements climatiques.
  • Le rôle prédominant des fédérations professionnelles financières est problématique. Elles semblent être utilisées par leurs membres influents pour poursuivre un lobbying anti-climatique et par d’autres pour conduire celui-ci à leur place en toute discrétion. Les fédérations adoptent alors souvent des positions opposées à celles de leurs membres plus sensibles aux impératifs environnementaux.
  • Les institutions financières mettent en avant quatre justifications trompeuses à leur opposition à une taxonomie des activités polluantes.
  • Les entreprises très émettrices de gaz à effet de serre, soutenues par les principales fédérations économiques et industrielles, sont aussi très activement mobilisées contre une taxonomie des activités polluantes. Elles pourraient alors largement bénéficier du lobbying des acteurs financiers.

Notre rapport

L’article de Reuters