A l’occasion de la Journée de lutte contre la précarité énergétique, Reclaim Finance et l’Institut YouGov publient les résultats d’un sondage réalisé dans quatre pays de l’UE (1) éclairant le rôle de la rénovation énergétique pour répondre aux attentes et craintes des européens et les obstacles et solutions permettant de favoriser son déploiement. Le sondage révèle que le paiement des factures d’électricité et le chauffage du logement est une préoccupation immédiate pour une majorité d’européens, et particulièrement pour les ménages modestes et les familles nombreuses. La rénovation énergétique est une solution plébiscitée à ce problème, mais la question de son financement reste un frein majeur. Pour le lever, les européens soutiennent à la fois le déploiement de subventions et de prêts à taux zéro. Ils demandent à la Banque Centrale Européenne (BCE) – responsable de gérer l’inflation dans la zone euro – de prendre sa part de responsabilité en soutenant la transition énergétique.  

Paiement des factures d’électricité et chauffage du logement : des foyers inquiets

0%
des répondants pensent avoir des difficultés à payer leurs factures d’électricité et/ou à chauffer leur logement cet hiver.

La moitié des répondants pensent avoir des difficultés à payer leurs factures d’électricité et/ou à chauffer leur logement cet hiver (2). Plus les revenus du foyer sont bas, et plus la part de personnes craignant ces difficultés est forte : elle dépasse les 70% pour les foyers dont les revenus annuels sont inférieurs à 15 000 euros bruts annuels, 60% en dessous de 25 000 euros, et est inférieure à 50% uniquement au-dessus de 35 000 euros. De la même manière, l’augmentation du nombre de membre du foyer est corrélée avec des craintes plus fréquentes : alors que moins de 50% des foyers de 1 à 2 personnes pensent avoir des difficultés, ce niveau est de 55-56% pour les foyers de 3 à 5 personnes et respectivement de 64 et 74% pour les foyers de 6 et 7 personnes.

Le constat est similaire en France. 48% des répondants français craignent de ne pas pouvoir se chauffer ou payer leurs factures (3). Ce pourcentage atteint 62% en moyenne en dessous de 20 000 euros de revenus annuel brut, 52% entre 20 000 et 40 000 et 33% au-dessus de 40 000 euros. Il augmente de 57 à 87% quand le nombre de personnes du foyer passe de 4 à 7 personnes, et est de 76% en moyenne au-dessus de 5 personnes.

Le soutien massif à la rénovation : une évidence

76% des répondants sont d’accords pour que les pouvoirs publics soutiennent massivement la rénovation des bâtiments pour répondre à la crise énergétique et lutter contre l’inflation. Ce pourcentage est de 83% chez les personnes craignant d’avoir des difficultés pour payer leurs factures et/ou chauffer leur logement cet hiver, mais reste de 72% chez les personnes n’ayant pas cette crainte. En un mot, le soutien massif à la rénovation est plébiscité par les répondants, et ce peu importe la localisation, les revenus et la taille des foyers.

En France, 82% des répondants soutiennent l’intervention massive pour la rénovation (4), dont 86% des personnes craignant de rencontrer des difficultés cette hiver et 82% des personnes qui n’ont pas cette crainte.

Le financement : principal obstacle

La question du financement apparait clairement comme un obstacle important à la rénovation : 76% des répondants considèrent que le coût trop élevé est un problème.  

Après le coût total, les répondants sont respectivement 36 et 37% à considérer le coût d’emprunt et l’opposition des parties prenantes comme des problèmes. Le taux d’emprunt est ainsi le deuxième problème cité en France (34%), en Italie (43%) et en Espagne (45%). De plus, le taux d’emprunt est d’avantage identifié comme un problème par les personnes qui craignent de rencontrer des difficultés cet hiver (5). 

Les réponses apportées concernant les obstacles à la rénovation sont cohérentes avec celles concernant les solutions pour la stimuler. En effet, le financement public, la simplification des aides et les prêts à taux zéro sont les leviers les plus soutenus par les répondants (6). Surtout, l’investissement et les aides publics et les prêts à taux zéro sont les deux leviers les plus cités par les personnes déclarant avoir des difficultés (7).  

Les prêts à taux zéro sont l’option la plus soutenue en France et la seconde plus soutenue en Allemagne et Espagne. Les soutiens simultanés au financement public, à la simplification des aides et aux prêts à taux zéro suggèrent que les répondants souhaitent la combinaison de ces leviers de financement. Une telle solution est notamment portée par la coalition européenne Unlock et par des acteurs impliqués dans la Journée contre la précarité énergétique qui se tenait le 24 novembre 2022 en France.  

0%
des répondants considèrent que le coût trop élevé est un obstacle important à la rénovation.

La Banque Centrale Européenne (BCE) doit agir

0%
des répondants souhaitent que la BCE soutienne la réduction de la consommation d’énergie et la transition vers les énergies renouvelables.

Pour les répondants, la BCE a un rôle à jouer pour apporter une réponse aux difficultés de financement et à la crise actuelle. En effet, 76% d’entre eux souhaitent que la BCE soutienne la réduction de la consommation d’énergie et la transition vers les énergies renouvelables, notamment en facilitant la rénovation des bâtiments. L’intervention de la BCE est soutenue par une large majorité des répondants dans les quatre pays, et ce même par un public allemand moins enthousiaste que les autres à soutenir l’intervention des pouvoir publiques et l’aide financière à la rénovation (8).

L’accord avec une intervention de la BCE est encore plus marqué chez les personnes qui craignent des difficultés cet hiver (9). De la même manière, les personnes qui soutiennent une intervention publique massive en faveur de la rénovation plébiscite l’intervention de la banque centrale (10).

82% des personnes qui estiment que le coût trop élevé des emprunts entrave la rénovation des bâtiments soutiennent l’intervention de la BCE (11). En parallèle, les prêts à taux zéro sont une solution soutenue par la majorité des personnes demandant l’intervention de la BCE (12).

En conclusion, les réponses des européens renforcent les demandes portées par les nombreuses associations européennes et françaises qui font de la rénovation énergétique un axe central de la lutte contre la précarité énergétique. Comme ces organisations, les européens considèrent qu’une telle rénovation reste cependant difficile à financer et nécessite différents mécanismes d’aides, dont le déploiement de subventions publiques facilement accessibles et de prêts à taux zéro. Ces éléments appellent une intervention publique ambitieuse des états de l’UE, mais aussi de la Banque Centrale Européenne (BCE). Les européens identifient ainsi clairement la BCE comme responsable et donnent une portée particulière à la demande d’opérations de financement permettant la distribution de prêts à taux zéro à la rénovation partout en Europe portée par Reclaim Finance et la coalition Unlock (13).  

Signer la pétition

Notes :

  1. Le sondage a été réalisé sur des échantillons français, allemand, italien et espagnol. Télécharger les résultats détaillés au sondage de Reclaim Finance et l’Institut YouGov . Voir la note méthodologique ci-dessous pour plus de précisions sur les conditions de réalisation du sondage.  
  2. En général sur l’ensemble des questions, on constate que l’échantillon allemand répond plus rarement qu’il est d’accord aux questions. Cette caractéristique a un impact sur les moyennes exprimées dans ce blog post à l’échelle de l’ensemble des échantillons dans la mesure où l’échantillon allemand est deux fois plus conséquent que les autres. Notons par exemple que le pourcentage de répondants pensant avoir des difficultés à payer leurs factures d’électricité et/ou à chauffer leur logement cet hiver atteindrait 51.5% (et non 50%) si l’échantillon allemand était compté comme étant égal aux autres. 
  3. Si l’Allemagne apparait légèrement moins exposée à ces craintes (41%), elles sont particulièrement présentes en Espagne (55%) et en Italie (62%). 
  4. Ce pourcentage est relativement similaire en Espagne (81%) et Italie (83%) et plus faible en Allemagne (66%). 
  5. 45% des personnes ayant répondu “tout à fait d’accord” à l’affirmation “ »Je pense que je vais avoir des difficultés à payer mes factures d’électricité et/ou à chauffer mon logement cet hiver » et 39% de celles étant “plutôt d’accord” considèrent que les taux d’emprunts trop élevés sont un obstacle à la rénovation.  
  6. Le financement public, “la simplification du système ”, “des investissements et des aides publics” et “des prêts à taux zéro” sont les leviers les plus soutenus par les répondants à la question “« Parmi les mesures suivantes, laquelle/lesquelles considérez-vous comme des solutions pour stimuler la rénovation énergétique des bâtiments (logements, bureaux, usines, administrations publiques, etc.) et contribuer à la réduction de la consommation d’énergie des ménages et des entreprises ?” avec respectivement 52%, 52% et 50%. 
  7. Plus de 50% des personnes ayant répondu quelles étaient d’accord avec l’affirmation “ »Je pense que je vais avoir des difficultés à payer mes factures d’électricité et/ou à chauffer mon logement cet hiver » soutiennent ces leviers.  
  8. 64% des répondants allemands sont d’accord avec une intervention de la BCE.  
  9. 83% des personnes ayant répondu “tout à fait d’accord” à l’affirmation “ »Je pense que je vais avoir des difficultés à payer mes factures d’électricité et/ou à chauffer mon logement cet hiver » et 79% de celles étant “plutôt d’accord” soutienne une intervention de la BCE. 
  10. 88% des personnes ayant répondu “tout à fait d’accord” à l’affirmation “Les pouvoirs publics devraient soutenir massivement la rénovation des bâtiments afin de répondre à la crise énergétique et de lutter contre l’inflation” et 79% de celles étant “plutôt d’accord” soutienne une intervention de la BCE.  
  11. Le coût trop élevé des emprunts est l’obstacle à la rénovation pour lequel le taux de soutien à une intervention de la BCE est le plus élevé. Ce taux reste cependant très important pour les autres obstacles mentionnés.  
  12.  59% des personnes ayant répondu “tout à fait d’accord” à l’affirmation « La BCE devrait soutenir la réduction de la consommation d’énergie et la transition vers les énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydraulique, etc.), notamment en facilitant la rénovation des bâtiments” et 50% de celles étant “plutôt d’accord” considère les prêts à taux zéro comme une solution.  
  13. Voir les explications de Reclaim Finance sur la transition énergétique dans le mandat de la BCE. 

Note méthodologique :

Toutes les données ici présentées sont de YouGov France, sauf mention contraire. Le sondage a été effectué en ligne, sur les panels propriétaires YouGov en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie du 02 au 04 novembre 2022. L’enquête a été réalisée sur commande de Reclaim Finance sur :

  • 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.
  • 2032 personnes représentatives des population allemande âgée de 18 ans et plus.
  • 1078 personnes représentatives de la population espagnole âgée de 18 ans et plus.
  • 1023 personnes représentatives des population italienne âgée de 18 ans et plus. »

Ce sondage a été réalisé en ligne (CAWI, computer assisted Web Interview) à partir du panel de répondants YouGov France (460 000 personnes en France ayant accepté de répondre à des sondages pour YouGov). Un courrier électronique a été envoyé à des panélistes sélectionnés au hasard en fonction de quotas préétablis visant à assurer la représentativité de l’échantillon. Ce message contient une invitation à participer au sondage ainsi qu’un lien sécurisé vers le questionnaire. YouGov France obtient l’un des meilleurs taux de réponse du marché français, variant en fonction du sujet, de la complexité et de la longueur du questionnaire. Les réponses sont ensuite pondérées pour obtenir un échantillon représentatif de la population visée. Ces pondérations s’appuient sur des données administratives, ou sur des données collectées par l’INSEE.