UniCredit vient de publier une politique détaillant les mesures que la banque entend prendre afin de respecter son engagement, annoncé en août 2020, à sortir du secteur du charbon d’ici 2028. Selon le Coal Policy Tool, la politique comprend des critères d’exclusion et d’engagement substantiels qui permettront à la banque italienne de couper tous ses services à l’expansion du secteur du charbon et de réduire progressivement son exposition afin de la rendre quasi nulle d’ici 2028. UniCredit devient la 16ème institution financière à disposer d’une politique charbon de qualité, après 15 institutions financières françaises dont le Crédit Agricole et AXA.

UniCredit s’est engagé en août 2020 à sortir du charbon d’ici 2028. La banque italienne vient de publier sa politique détaillée, prouvant le sérieux de son objectif et présentant un plan d’action.

  • UniCredit met fin à tout financement dédié aux projets de charbon nouveaux et existants et exclut également les entreprises qui construisent et développent de nouveaux actifs dans le domaine du charbon, ainsi que celles qui achètent des projets existants.
  • Outre l’exclusion des développeurs de projets charbon, UniCredit exclut également d’autres entreprises en fonction de leur activité dans le secteur du charbon. Comme Natixis, UniCredit exclut toutes les entreprises qui génèrent plus de 25% de leurs revenus à partir du charbon. La principale faiblesse de cette politique est que ce critère ne se base pas sur la bonne métrique pour mesurer l’exposition au charbon des producteurs d’électricité – celle-ci devrait être fondée sur la part du charbon dans le mix énergétique – et qu’UniCredit n’adopte pas de seuil d’exclusion absolu, ignorant donc certaines des plus grands producteurs de charbon qui ont des revenus diversifiés.
  • Heureusement, l’exclusion basée sur les revenus et l’absence de seuil absolu seront moins problématiques au-delà de la fin 2021. Comme plusieurs institutions financières françaises, UniCredit exige que toutes les entreprises charbon adoptent un plan de sortie du secteur du charbon d’ici la fin 2021. UniCredit exclura les entreprises qui n’adoptent pas un tel plan. UniCredit doit améliorer cette politique en précisant que les entreprises doivent fermer leurs actifs charbon pour véritablement décroître l’industrie du charbon.

Cette politique est considérée comme une politique du charbon de haute qualité, d’après les critères d’analyse du Coal Policy Tool. 15 autres institutions financières ont déjà adopté une telle politique ; aujourd’hui, UniCredit devient la première institution financière non-française à rejoindre ces rangs.

Lucie Pinson, fondatrice et directrice exécutive de Reclaim Finance, déclare “ Quand la majorité des acteurs financiers ratent le test du Coal Policy Tool, UniCredit répond à l’urgence climatique en adoptant une politique qui non seulement empêche l’expansion du secteur du charbon, mais soutient son élimination progressive. UniCredit montre que les politiques charbons robustes initiées en France s’étendent désormais au-delà. La question est désormais : quelles seront les prochaines institutions financières internationales à en adopter ?

Pour aller plus loin :