Reclaim Finance et Urgewald ont publié un rapport révélant l’exposition de BlackRock au charbon, à l’occasion de l’anniversaire du discours de Larry Fink, CEO de BlackRock, qui s’engageait en faveur de l’investissement durable. Les recherches révèlent des lacunes énormes dans la politique climatique de BlackRock, qui lui permettent d’investir largement dans le charbon et les autres énergies fossiles. Le rapport souligne la nécessité d’une augmentation rapide de l’ambition de la politique charbon de BlackRock, en amont du sommet crucial de la COP26 plus tard cette année.

BlackRock peine à arrêter le charbon

BlackRock reste un investisseur massif dans le charbon, avec plus de 85 milliards de dollars d’actifs gérés investis dans des entreprises du secteur du charbon. Pire encore, les investissements dans les entreprises avec des plans d’expansion liés au charbon, comme Sumitomo ou KEPCO, dépassent 24 milliards de dollars.

Des lacunes énormes

La politique charbon de BlackRock ne concerne que 17% de l’industrie du charbon et ignore la partie la plus intensive en carbone du secteur. Par conséquent, BlackRock pourrait investir dans 333 entreprises cotées du secteur du charbon, selon la Global Coal Exit List. La politique n’exclut pas non plus les entreprises charbon qui ont des plans d’expansion liées au charbon.

Plus important encore, la politique de BlackRock ne s’applique qu’à son portefeuille en gestion active. Cela signifie que les plus de deux tiers des actifs de BlackRock qui sont gérés passivement ne sont pas couverts par cette politique. Concrètement, BlackRock peut toujours investir dans toutes les entreprises du secteur du charbon dans le monde via ses fonds indiciels.

Echec sur le climat

Le rapport révèle par ailleurs des échecs généralisés en matière d’action climatique. BlackRock n’a aucune politique d’exclusion concernant le pétrole et le gaz. La stratégie d’engagement de BlackRock fait preuve également dede résultats médiocres médiocres : BlackRock a voté contre 88% des résolutions sur le climat en 2020, un bilan pire qu’en 2019.

Proposition de politique

Le rapport présente des demandes claires pour que BlackRock améliore son bilan climatique, en commençant par une exclusion stricte de toutes les entreprises ayant des plans d’expansion liés au charbon. Les produits d’investissement sans charbon devraient devenir le choix par défaut pour les clients et ainsi devenir les produits phares proposés par BlackRock.

Lire le rapport complet