Du 2 au 4 juin, le Fond Monétaire International (FMI), la Banque des règlements internationaux (BRI), le Network for Greening the Financial System (NGFS) et la Banque de France organisent la conférence “Green Swan” qui réunira virtuellement un panel de haut niveau pour répondre à la question : Comment, en pratique, le secteur financier peut-il prendre des mesures immédiates contre les risques liés au changement climatique ? En amont de cet événement, Reclaim Finance, Positive Money, le Climate Safe Lending Network, la New Economics Foundation, Re:Common, Greenpeace, BankTrack et Public Citizen publient une note qui définit quatre axes de progrès pour éviter la catastrophe climatique et financière.

Le briefing, intitulé “The Green Swan Toolkit, quatre priorités pour assurer la stabilité financière à l’ère du changement climatique“, synthétise les arguments mis en avant par différents chercheurs concernant les risques financiers climatiques. Il propose un plan d’action permettant aux régulateurs financiers de rompre le cycle par lequel la finance alimente le changement climatique qui accroit en retour les risques afférents.

Il propose d’agir sur quatre points essentiels :

  1. Adopter une approche de précaution face aux risques climatiques ;
  2. Adapter les exigences de capital du premier pilier pour prendre en compte les risques financiers causés par les expositions aux combustibles fossiles ;
  3. Prise en compte du risque systémique lié au changement climatique ;
  4. Exiger l’inclusion de critères climatiques dans la prise de décision des institutions financières.