Paris, 2 mars 2022

Lettre ouverte à Philippe Brassac, PDG du groupe Crédit Agricole.

Suite à la guerre menée par Vladimir Poutine en Ukraine Reclaim Finance appelle le Crédit Agricole à cesser tout soutien aux entreprises des énergies fossiles actives en Russie. La lettre comprend une liste d’entreprises des secteurs charbon, pétrole et gaz – de Gazprom à TotalEnergies – que Crédit Agricole devrait blacklister.

Monsieur Brassac,

Je vous écris aujourd’hui pour vous appeler à cesser tout soutien financier du Groupe Crédit Agricole aux entreprises énergétiques opérant dans le secteur du charbon, du pétrole et du gaz en Russie.

Desmond Tutu disait à raison que faire le choix de la neutralité face à des situations d’injustice équivaut à choisir le côté de l’oppresseur. Vous iriez bien au-delà en maintenant vos soutiens aux entreprises qui contribuent à alimenter directement la guerre menée par Vladimir Poutine en Ukraine.

Le fonds souverain norvégien a déjà fait savoir qu’il désinvestira des entreprises russes présentes dans son portefeuille, nous vous appelons à en faire de même, en commençant par vous retirer des entreprises du secteur des énergies fossiles. Figurant parmi les principaux financeurs et investisseurs de Gazprom, une décision en ce sens du Groupe Crédit Agricole est particulièrement attendue.

Vous trouverez en annexe une liste des entreprises russes présentes dans la Global Coal Exit List et Global Oil and Gas Exit List établies par Urgewald. Elles devraient désormais figurer sur votre liste noire des entreprises à ne plus financer.

Plus particulièrement, nous vous appelons à vous engager à ne plus accorder de nouveaux services financiers à travers Crédit Agricole CIB à ces entreprises et à désinvestir les participations détenues à travers Amundi.

Par ailleurs, nous vous appelons aussi à suspendre tout soutien à TotalEnergies, Uniper/Fortum, Wintershall DEA et autres entreprises des énergies fossiles actives en Russie aussi longtemps qu’elles ne se seront pas retirées de leurs opérations, à l’instar de BP, Shell, Equinor et ExxonMobil. Votre intervention est de nouveau très attendue étant donné votre poids dans le capital de TotalEnergies et vos importants financements en sa direction ces dernières années.

La guerre menée par Vladimir Poutine est un violent rappel des liens qui existent entre la protection de la justice, de la paix et l’action climatique. Comme l’a dit la climatologue ukrainienne et co-autrice du rapport du GIEC, Svitlana Krakovska : “Le changement climatique d’origine humaine et la guerre contre l’Ukraine ont les mêmes racines – les énergies fossiles – et notre dépendance à leur égard.” Près de la moitié de la population mondiale vit déjà dans une zone mise en péril par le changement climatique et son intensification accentuera encore davantage les tensions et conflits au niveau international.

Comme l’a rappelé le secrétaire général des Nations Unies en réaction à la publication du second volet du 6ème rapport du GIEC, notre dépendance aux énergies fossiles constitue une impasse et les acteurs financiers doivent tenir leurs engagements visant à atteindre la neutralité carbone ou se tenir prêts à répondre de leurs actes.

En espérant pouvoir compter sur votre réaction rapide, à la hauteur des évènements et de vos engagements sociétaux,

Lucie Pinson

Directrice de Reclaim Finance