Lundi 25 janvier 2021 – La BCE vient d’annoncer la création d’un « centre climatique » visant à étudier l’intégration des enjeux climatiques à l’ensemble des opérations de la BCE et le fléchage d’une partie de ses fonds propres vers des obligations vertes. Reclaim Finance salue le fait que la BCE et sa Présidente Christine Lagarde reconnaissent une nouvelle fois l’urgence pour les banques centrales de s’attaquer au changement climatique. Cependant, l’urgence climatique requiert des actions immédiates pour stopper l’expansion des énergies fossiles et Reclaim Finance appelle de nouveau les banquiers centraux à décarboner dès maintenant la politique monétaire.

Les deux annonces de ce matin sont accompagnées d’un nouveau discours de la Présidente Christine Lagarde dans lequel elle reconnaît l’importance d’intégrer le climat à toutes les opérations des banques centrales.

« D’apparence positives, les annonces de la BCE seraient-elles une diversion ? La BCE essaie de nouveau d’utiliser l’achat d’obligations vertes pour détourner l’attention des soutiens accordés aux énergies fossiles. En parallèle, potentiellement utile, la création du « centre climat » ne doit pas lui servir d’excuse à un report à 2024 de l’adoption de réelles mesures climatiques, comme les récents propos du gouverneur de la Banque de France le suggèrent (1)” déclare Paul Schreiber, chargé de campagne chez Reclaim Finance.

Il poursuit: « Alors qu’elle prévoit de déverser €5 000 milliards sur les marchés en 2020-2022 (2), la BCE ne peut continuer à ignorer cette réalité physique : financer les énergies renouvelables ne réduit les émissions de gaz à effet de serre que lorsqu’elles remplacent les énergies fossiles ! Cibler ces énergies polluantes dès maintenant est un passage obligé pour crédibiliser les annonces de la BCE. »

L’annonce de la BCE concernant l‘achat d’obligations vertes ne concerne que ses fonds propres, et non la politique monétaire qui constitue l’essentiel des activités de la banque et dont les effets dépassent de loin ceux de l’allocation de ses fonds propres. La BCE a notamment déversé €5 000 milliards sur les marchés en 2020-2022.

Le Production Gap Report 2020 des Nations-Unies indique qu’il est nécessaire de réduire la production d’énergies fossiles de 6% par an de 2020 à 2030. Cibler dès maintenant les énergies fossiles est donc un passage obligé pour crédibiliser les annonces climatiques de la BCE, comme la reconnu la Banque de France qui a récemment réduit drastiquement ses investissements dans les énergies fossiles et pris position contre tout nouveau projet (3). Or, d’après une étude de Reclaim Finance, les seuls rachats d’actifs de la BCE, qui s’élèvent à 1970 milliards sur 2020-2022 soutiennent 38 entreprises du secteur qui prévoient au moins 67 nouveaux projets de gaziers et pétroliers (4).

Par ailleurs, le communiqué de presse de la BCE indique que “la structure sera revue au bout de trois ans, dans le but final d’incorporer les enjeux climatiques dans les opérations de la BCE” et le gouverneur français parlait de “3 à 5 ans”, ce qui laisse entrevoir une action extrêmement tardive face à l’urgence climatique. Tenir l’objectif de 1,5°C implique de baisser de 7,6% les émissions de gaz à effet de serre par an d’ici 2030, ce qui ne pourra se tenir qu’avec un arrêt dans l’expansion des énergies fossiles.

Contacts presse :

Angus Satow, chargé de communication à Reclaim Finance | angus@reclaimfinance.org

Paul Schreiber, chargé de campagne à Reclaim Finance | paul@reclaimfinance.org

Note

1. Le Gouverneur a notamment évoqué ce délai lors du Climate Finance Day.

2. Le chiffre des 5 000 milliards regroupent les rachats d’actifs (via le Pandemic Emergency Purchase Program – 1850 Mds – et le Corporate Sector Purchase Program – 120 Mds -) et les opérations de refinancement (au moins 3 000 Mds en liquidités). Ces opérations ont été décidées lors de réunions successives de la BCE (voir les communiqués de presse de la BCE).

3. La nouvelle politique d’investissement annoncée le 18 janvier 2021 par la Banque de France est analysée dans le communiqué de presse de Reclaim Finance.

4. Ces données proviennent de deux rapports de Reclaim Finance sur les rachats d’actifs de la BCE ici et .